10 films qui ont bercé votre enfance si vous avez grandi dans les années 2000

“Harry Potter”, “L’Age de Glace” ou “Pirates des Caraïbes”… Focus sur quelques pépites nostalgiques qui ont accompagné votre enfance si vous avez grandi dans les années 2000 !

Warner Bros.

HARRY POTTER A L’ÉCOLE DES SORCIERS (2001)

A partir de 10 ans

Même si aucun hibou n’est jamais venu leur apporter leur lettre d’admission pour Poudlard, les collégiens des années 2000 ont souvent partagé leurs premières années dans la cour des grands avec Harry, Ron et Hermione. A mi-chemin entre la féérie de l’enfance et les mystères de l’adolescence, le premier opus de la saga événement adaptée des livres de J.K. Rowling a saupoudré un peu de magie sur leur arrivée en 6ème. Certes, au lieu de “métamorphose” ou “potions”, ils avaient plutôt “maths” ou “technologie”, mais bon, vous avez compris l’idée…

 

LE MONDE DE NEMO (2003)

A partir de 6 ans

Amorcée au milieu des années 90 avec la sortie de Toy Story (premier long métrage de l’Histoire intégralement réalisé en images de synthèse), la fulgurante ascension des studios Pixar se poursuit, alors que leurs grands frères des studios Disney sont plus ou moins en panne d’inspiration. Puisque le poste est à pourvoir, c’est donc la petite lampe de bureau qui se met en devoir d’éclairer le monde de l’animation dans les années 2000.

Un monument après l’autre, les artistes de Pixar repoussent quasiment chaque année leurs propres limites en matière de réalisme visuel et de story-telling. En 2003, alors qu’ils partent explorer les profondeurs sous-marines du Monde de Nemo, ils font rêver tous les enfants du monde en leur proposant ce qui reste encore aujourd’hui l’un de leurs plus grands voyages.

 

LE SEIGNEUR DES ANNEAUX : LA COMMUNAUTÉ DE L’ANNEAU (2001)

Généralement réservée aux grands frères et aux grandes soeurs de la famille, l’épopée de J.R.R. Tolkien revisitée par Peter Jackson figure malgré tout parmi les piliers de notre imaginaire collectif losqu’on a grandi dans les années 2000. Modelé pendant près de 10 ans par les mains dévouées de milliers d’artistes, ce pari réputé impossible a fini par se transformer en véritable miracle à sa sortie en décembre 2001, pile durant la période des fêtes. Un cadeau de Noël inestimable, dont on se souvient avec encore plus d’émotion si on a eu la chance de rencontrer Frodon, Gandalf et Aragorn sur un écran de cinéma.

 

SPIDER-MAN (2002)

A une époque où les Avengers n’ont pas encore quitté les pages de leurs bandes dessinées, et où la sortie d’un long métrage Marvel au cinéma reste encore un événement rarissime, Sam Raimi pose les bases du jeu auquel on s’apprête à jouer pendant au moins deux décennies. Alors que Peter Parker virevolte pour la première fois dans les salles obscures (sans compter les films des années 70), toute une génération d’enfants émerveillés le dévore du regard et savoure l’un des films de super-héros les plus spectaculaires qui ait jamais été réalisé. Mordus par l’araignée Marvel, ils ne se doutent pas encore de l’ampleur de la toile qu’elle a commencé à tisser.

 

L’ÂGE DE GLACE (2002)

A partir de 6 ans

Non, les artistes de chez Pixar ne sont pas les seuls à se lancer dans la grande aventure de l’animation en CGI, au début du nouveau millénaire. C’est ainsi qu’en 2002, le studio BlueSky connaît un démarrage explosif en offrant à tous les enfants de l’époque leur plus belle barre de rire de l’année, rien qu’avec un petit écureuil poursuivant sa noisette.

Laissant à Disney la carte de l’émotion pour tout miser sur un humour totalement givré, L’Âge de Glace résonne également dans nos souvenirs de spectateurs grâce aux voix géniales de Gérard Lanvin, de Vincent Cassel et de Elie Semoun, qui se sont donc retrouvés à devoir interpréter un mammouth, un tigre à dents de sabre et un paresseux dans la version française du film.

 

LE MONDE DE NARNIA : CHAPITRE 1 – LE LION, LA SORCIÈRE BLANCHE ET L’ARMOIRE MAGIQUE (2005)

A partir de 8 ans

Pour les plus jeunes enfants – ceux qui n’avaient pas encore l’âge d’affronter les Orcs du Seigneur des Anneaux – dans les années 2000, il y avait Le Monde de Narnia. Autre classique de la littérature britannique adaptée presque dans la foulée, l’oeuvre de C.S. Lewis (grand ami de J.R.R. Tolkien) a également enchanté nos fêtes de Noël. Dans les profondeurs mystérieuses d’une armoire magique, à la recherche d’un lion majestueux, sur les chemins enneigés d’un monde endormi, nombreux ont été les jeunes spectateurs à suivre les traces de Lucy, Susan, Peter et Edmund.

 

PIRATES DES CARAÏBES : LA MALÉDICTION DU BLACK PEARL (2003)

A partir de 8 ans

Peut-être un peu inquiétant pour les plus petits des moussaillons, cet indomptable trois-mâts et son mémorable équipage ont néanmoins offert de palpitantes aventures à tous leurs grands frères. En 2003, l’heure était en effet arrivée pour tous les jeunes fans de l’attraction Pirates des Caraïbes – cachée au fin fond du parc Disneyland – de passer à l’étape suivante en embarquant aux côtés du capitaine Jack Sparrow. Le résultat : un voyage inoubliable, notamment grâce à l’irrésistible partition du génial Hans Zimmer, qui nous a tous transformés en véritables loups de mer le temps d’une petite séance de cinéma.

 

STUART LITTLE (2000)

A partir de 8 ans

Mélange entre prises de vues réelles et personnages animés en images de synthèse, cet adorable petit conte a sans doute enchanté de nombreuses soirées vidéoclub en famille. Mis en scène par Rob Minkoff (l’un des réalisateurs du Roi Lion), Stuart Little est un véritable concentré de tendresse. Au menu de cette belle aventure à hauteur de souris : un héros particulièrement attachant, quelques chats hilarants, un impayable couple Hugh LaurieGeena Davis, une BO d’Alan Silvestri et surtout, même si c’est un peu difficile à croire, un scénario signé par… M. Night Shyamalan.

 

STAR WARS : EPISODE I – LA MENACE FANTOME (1999)

A partir de 8 ans

20 ans après avoir bouleversé à jamais le monde du cinéma avec la première trilogie Star WarsGeorge Lucas ressort son vaisseau spatial pour un nouveau voyage dans la galaxie lointaine, très lointaine. “Chaque génération a sa légende”, annonce mystérieusement la première bande-annonce de La Menace fantôme, et les enfants des années 2000 s’apprêtent à découvrir la leur.

Souvent bercés par les premiers épisodes de la saga, que leurs parents avaient consciencieusement enregistrés sur magnétoscope, les jeunes spectateurs de l’époque brûlent tous d’envie de connaître les origines de leurs héros préférés. Cette nouvelle envolée à un milliard de dollars pour la saga Star Wars démontre encore une fois l’insatiable appétit du public pour l’univers de Lucas.

 

SHREK (2001)

A partir de 6 ans

Si les artistes de chez Pixar ont considérablement marqué l’animation des années 2000, un autre studio nouveau-né s’est également taillé une jolie part du gâteau, en faisant éclater de rire des millions de jeunes spectateurs à répétition. Fondé par l’ex-président des Walt Disney Studios Jeffrey Katzenberg et par Steven Spielberg, Dreamworks Animation démarre le nouveau millénaire sur les chapeaux de roue avec l’inoubliable Shrek : un ogre vert aussi drôle qu’attachant, qui prend un malin plaisir à balancer quelques boules puantes sur les jolis petits clichés des contes de fées.